Être mère – Mère-veilleuse

Etre mère et Agapé

Le champ lexical du mot mère serait sans fin ; enfanter, allaiter, élever, porter, nourrir, aimer … et puis aussi prendre soin, mission de vie. Etre mère contre vents et marées ! Maman Louve et ses louveteaux, fait bien partie du champs lexical de l’humain.

Un mot moins connu, mais qui pourrait définir la relation mère-enfant est Agapé. Connaissez vous ? 

Agapé est le mot grec pour l’amour « divin » et « inconditionnel », celui des principes. L’agapé, souvent comparée à la charité, est, pour Platon, la troisième forme que prend l’amour après l’amour sexuel « éros » et l’amour de la famille « storgê ».

L’origine de la fête des mères

Un peu de culture générale pour cette date symbolique :

C’est bientôt là ! Oui la traditionnelle fête des mères. Non non ce n’est pas qu’une fête de plus pour les business.

Bientôt le moment de chérir la personne qui nous a mis au monde, et/ou qui nous a élever. Notre mère !

Vous êtes vous déjà poser la question de l’origine de cette fête ? 

Encore un peu de grec dans les origines, mais aussi des histoires d’ici pas loin, en Rhône-Alpes.

La mythologie grecque célébrait déjà la mère de Zeus, Rhéa (ou Cybèle) au printemps. Elle n’était pas la seule honorée puisque cette saison était déjà, dans les rites païens, l’occasion de célébrer la fertilité. 

En 1906, le village d’Artas (Isère) organise une cérémonie en l’honneur des mères de familles nombreuses. Deux mères de neuf enfants se voient décerner le prix de Haut mérite maternel. Le village continue aujourd’hui de revendiquer la création de la Fête des mères en France. 

En 1950, La loi du 24 mai indique que “la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la Fête des mères”. Elle fixe la date au quatrième dimanche de mai, excepté si la Pentecôte tombe le même jour. Dans ce cas, la Fête des mères a lieu le premier dimanche de juin. Le ministère de la Santé et l’Unaf (Union nationale des associations familiales) sont en charge de l’organisation de la célébration.  

Après l’histoire, de la poésie pour célébrer notre mère, nos mères

Notre mère nous accompagne tout au long de notre vie, de près ou de loin, proche de tous les évènements que nous vivons, la mère est présente.

2 - Comment choisir son photographe de grossesse ?

Une grossesse, une naissance, ou une mère qui accompagne son enfant lors de son mariage. L’image naturelle de la mère, douce et aimante, mais louve à la fois, la protection animale prend vite le pas. Maman louve, c’est bien ce que je ressens quand je pense à mes filles.

Bon nombre d’écrivains et poètes ont rendu hommage à leur mère, avec des recueils ou correspondances, comme Baudelaire avec « Je n’ai pas oublié, voisine de la ville », ou encore Victor Hugo et son texte à sa mère Sophie Trébuchet, Oh ! L’amour d’une mère ! – amour que nul n’oublie ! (…) Chacun en a sa part, et tous l’ont tout entier !

De mon coté, ça ne sera pas avec les mots que nous célébrerons la mère, les mères !

Mais bien en images pour ancrer la relation, cette histoire qui grandit et qui s’épanouie au fil des années, d’une vie toute entière. Même si les petits oiseaux prennent leur envol, sous l’œil bienveillant des mamans, le bercail n’est jamais loin.

J’ai hâte de vous rencontrer et vous offrir de belles images !

Découvrez d’autres articles de blog qui peuvent aussi vous aidez dans votre choix … Sinon appeler moi !

Co-écrit avec stéphanie saez

Retour à la liste d’articles